Gabriel ZABO : Un passionné de foot aux commandes des lionnes

Né le25 novembre 1974 à Ngaoundéré, le nouveau sélectionneur des Lionnes indomptables a fait ses études primaires et secondaires dans cette ville qui l’a vu naître.  Mais c’est à Douala que ce brave fils moundang obtient son Baccalauréat.

Passionné de football, il fait ses classes dans les clubs de la localité de son enfance. D’abord à l’Entente sportive puis à Maiscam et aussi au Zouboulta FC de Ngaoundéré. Plus tard, il évoluera dans les clubs de Douala sa ville d’adoption que sont : Avenir FC avec qui il accède en première division et Rail Football club, le dernier club à l’avoir eu comme joueur.

Entraîneur dans l’âme

Alors même qu’il est encore joueur, le natif de Ngaoundéré s’intéresse déjà aux techniques de l’entraînement.

Aussi, une fois sa carrière de footballeur achevée, il va multiplier les stages de formation autour des années 2000. Parallèlement, Gabriel Zabo va sur le terrain et met en application les connaissances glanées durant ces nombreux stages. C’est ainsi qu’il va progressivement affûter ses techniques d’entraînement dans le Littoral, le Sud et l’Ouest principalement dans les centres de formation. On le verra notamment au CETEF de Bonabéri (Douala) ou aux côtés de la formation de Douala 2ème.

C’est au milieu des années 2000 que le jeune entraîneur se révèle au grand public alors qu’il exerce au sein des Astres FC de Douala. Après plusieurs années de bons et loyaux services au sein de ce club, Gabriel décide d’aller voir ailleurs. Il va dès lors déposer ses valises tour à tour à Union sportive de Douala, Caïman de Douala, Fovu club de Baham ou encore Sable FC de Batié.  Le tout avec plus ou moins de bonheur.

Soucieux de s’améliorer, Gabriel Zabo, se rend au Brésil pour un stage de perfectionnement puis quelques temps après en Allemagne pour les mêmes raisons.  De retour au Cameroun, il va faire bénéficier de ses nouvelles connaissances à Douala Atletic Club, Panthère Sportive du Nde, AS Matelots de Douala, Colombe Sportive de Sangmelima et Stade Renard de Melong.

Un nouveau challenge

L’homme qui tient désormais les rênes de l’équipe nationale fanion dames de football est aussi depuis 2015 entraîneur adjoint de la sélection féminine des moins de 20 ans.

Après sa nomination, ses premières émotions étaient un mélange de surprise et de joie. Passés ces moments d’euphorie, il prend désormais ses nouvelles fonctions comme un challenge. Un challenge qu’il doit tenir avec beaucoup de responsabilité et de sérieux car dit-il, “mes prédécesseurs ont placé la barre très haut et le Cameroun est parmi les meilleurs en Afrique”.

Travailleur mais effacé, le nouveau sélectionneur des lionnes indomptables, espère faire monter le Cameroun encore plus haut dans la hiérarchie africaine et mondiale. Toute chose qui démontrerait à qui doute encore, que son arrivée à cette position, loin d’être un parachutage, est uniquement la résultante de plusieurs années d’efforts et de sacrifices.

Leave a Reply

Résoudre : *
29 − 2 =