Stade Renard de Melong a battu FAP FC de Yaoundé (3-2) ce dimanche soir au stade Ahmadou Ahidjo dans le cadre de la 60ème édition de la finale de la Coupe du Cameroun de football.

Stade Renard de Melong  remporte son premier titre national et disputera sa première compétition continentale la saison prochaine.

Malgré une meilleure organisation du jeu, FAP FC s’est incliné contre Stade Renard.  Jules Hyppolite Thio Tadoum a inscrit deux des trois buts qui ont donné la victoire à son club (5′, 58′) et a été désigné «homme du match».  Le but de la victoire, lui, porte l’estampille d’Aristide Jordan kouayep (76’)  tandis qu’Achille Mba (33’) et Hervé Eloundou (83’) ont marqué pour le compte de FAP.

Stade Renard de Melong a démarré la partie   tambour battant avec une première tentative dès la toute première minute de jeu.  Christian Aristide Ekoatsio rate sa sortie mais Auguste Moudongo ne parvient pas à redresser la course du ballon qui traine dans la surface de vérité de FAP.

Puis l’ouverture du score dès la cinquième minute, sur une balle de contre.   Jules Hyppolite Thio,  visiblement la figure offensive de l’équipe, place une première frappe mais le ballon est renvoyé par le gardien de FAP sur les pieds de son bourreau qui le propulse au fond des filets.

Avec un but d’avance, Stade Renard veut tuer le match.  Les garçons de Melong multiplient des offensives mais butent régulièrement sur le portier Ekoatsio.  La formation des Forces armées et police souffre notamment sur son flanc droit mais évite de couler.

Il faut attendre les encablures de la demi-heure de jeu pour voir FAP sortir de sa torpeur.  Achille Mba bénéficie d’une erreur d’Epane le gardien adverse pour remettre les deux équipes à égalité (1-1).

De retour de pose, FAP fait de nouveau montre d’une baisse de régime. Jules Hyppolite Thio en profite pour redonner l’avantage à la formation de Melong.  Puis, Aristide Kouayep  prend avantage d’une nouvelle erreur du gardien Ekoatsio pour inscrire le troisième but.

Sept minutes avant la fin, FAP voyant le trophée prendre, plus que jamais, la direction du Moungo redonne du rythme à son jeu. Hervé Eloundou entré en cour de jeu, est à la conclusion d’une attaque fulgurante sur le côté gauche et permet à FAP de réduire l’écart. Les supporters s’embrasent, les fanfares de l’armée et de la police se font entendre pour galvaniser leur équipe.  Mais les cinq minutes restantes du temps réglementaire ajoutées aux quatre minutes de temps additionnel s’avèreront  insuffisantes pour permettre à FAP FC de refaire son retard.

Au coup de sifflet final, FAP FC voit la Coupe du Cameroun définitivement s’échapper et son rêve africain rester en l’état.  Pourtant, durant la phase préliminaire, tout lui avait alors réussi et le trophée semblait lui avoir ouvert grand ses bras.

Moni Deido