Le Secrétaire général de la FECAFOOT, Benjamin Didier Banlock, a présidé le mardi 29 janvier 2019, la cérémonie de clôture du stage de formation des entraîneurs de football pour l’obtention de la licence A fédérale. Une licence qui permet à ses détenteurs d’officier au sein des clubs des championnats d’élite.

La brève cérémonie qui avait pour cadre le Centre technique de la FECAFOOT à Mehandan s’est déroulée en quatre temps qui marquaient autant de prises de parole.

Comme lors de son allocution une semaine plus tôt et dans les circonstances presque similaires, le Secrétaire général de la FECAFOOT a adressé à l’assistance un message d’espoir mais empreint de fermeté.

Aussi, a-t-il tout d’abord souligné l’importance que le nouvel exécutif de la FECAFOOT accorde à la formation et donc à la Direction technique nationale qui, selon ses propres termes, est « au centre du projet de développement de notre football tel qu’envisagé par le président Seidou Mbombo Njoya. »

Ensuite, Benjamin Didier Banlock a présenté ce qu’il a qualifié de « nouvelle vision de la FECAFOOT ». Une vision fondée sur le triptyque : professionnalisme, rigueur et discipline.

Pour ce faire, un accent particulier sera mis sur la structuration des clubs, qui serait à la base de la plupart sinon de tous les maux dont souffre notre football. S’agissant de la rigueur, le secrétaire général a fait savoir que l’administration fédérale sera désormais « extrêmement rigoureuse » d’abord envers elle-même et aussi envers tous les acteurs du football.

« Nous n’allons pas seulement utiliser le bâton, nous utiliserons aussi la carotte. Mais nous ferons tout dans le respect des règles et dans la discipline », a-t-il conclu.

Un peu plus tôt au début de la cérémonie, le directeur technique n°2, Etienne Sockeng, le responsable de ce stage, avait fait une brève présentation du contenu de la formation auquel a pris part la vingtaine de participants. Puis, la parole avait été donnée au représentant des stagiaires. Ce dernier a salué l’organisation de cette session de formation et surtout remercié la Fédération pour toutes les marques d’attention dont ils ont été l’objet.