Après leur victoire face à l’Ouganda en avril dernier, la sélection nationale du Cameroun des moins de 20 ans est de nouveau en stage depuis le 14 juin 2018 au Centre technique de la CAF à Mbankomo. Les poulains de Christophe Ousmanou se préparent pour défendre les couleurs du Cameroun face aux Aiglons du Mali lors du 3ème et dernier tour des qualifications. La rencontre aura lieu, le samedi 14 juillet 2018 au stade Omnisports de Yaoundé pour le compte de la phase aller. A 15 jours de cette rencontre capitale, nous avons rencontré Christophe Ousmanou, l’entraîneur sélectionneur des Lionceaux avec qui nous faisons le point de la préparation.

Comment préparez-vous la rencontre Cameroun-Mali, qui ne semble plutôt difficile vue le palmarès de cette  l’équipe?

Je ne dirais pas difficile, un match de football n’est jamais gagné à l’avance. Nous nous préparons sereinement, nous sommes au centre de la Caf depuis le 14 juin 2018. Nous avons déjà fait quelques séances d’entrainements. A ces séances, nous ajoutons des rencontres amicales pour mettre nos joueurs en condition, question d’évaluer leur niveau par rapport à ce que nous avons fait depuis notre premier regroupement.

Sur quels aspects mettez-vous l’accent durant votre préparation ?

Tous les aspects ont été pris en compte, l’aspect physique et psychologique également. Nous avons des joueurs qui viennent d’horizons diverses. Certains joueurs sont en plein championnat et d’autres ont fini, il faut tenir compte de tous ces paramètres pour faire une bonne programmation.

Nous avons remarqué beaucoup de difficultés lors des précédentes rencontres, notamment celle qui vous opposait à l’Ouganda. Comment feriez-vous pour corriger les manquements observés ?

Nous sommes au troisième tour et ce n’est pas petit.  Ce que je ferai c’est de corriger les manquements observés au deuxième tour. Le plus difficile c’est de ne pas avoir tous les joueurs que nous souhaitons. Il y’a des jeunes que nous avons sollicité malheureusement ils sont encore en championnat et ne peuvent pas faire partir des nôtres. Malgré tout, nous avons beaucoup de joueurs talentueux. Je sais qu’ils feront l’affaire face au Mali. Le Mali est une grande équipe mais, au moment venu, nous aurons notre mot à dire.

                                                                                                 Rachel Ngo Nwaha (Stagiaire)