Fédération Camerounaise de Football
Rigobert Song Bahanag veut rugir au CHAN 2018
Le coach des Lions A’ déroule le programme de préparation de son équipe.  
En attendant la désignation par la CAF du pays hôte qui va organiser le CHAN en janvier 2018, est ce que vous avez déjà établi un programme de préparation de votre équipe?
 Mon staff et moi avons déjà établi un programme de préparation pour une participation honorable du Cameroun au Championnat d’Afrique des Nations. En principe, un premier regroupement  est prévu à partir du 22 octobre, pour s’achever le 13 novembre 2017. Les championnats de Ligue 1 et 2 étant achevés, il sera surtout question, pendant le stage d’entretenir la forme physique de nos joueurs, puisqu’ils n’auront plus que des matchs de Coupe du Cameroun à disputer.
Est-ce que ce premier regroupement sera ponctué des matchs amicaux?
J’aurai bien voulu  évaluer mes joueurs, comme je l’ai fait récemment lors de la double confrontation face à la Guinée équatoriale, mais, tant que le tirage au sort n’est pas effectué,  il est difficile, pour l’instant, d’envisager des matches amicaux avec d’autres sélections nationales. Dans l’attente nous, nous contenterons de disputer quelques matchs avec les clubs locaux. Toutefois, lors du deuxième stage qui devrait débuter en fin de mois de novembre, nous envisageons au moins deux matchs amicaux contre d’autres sélections nationales de bon niveau.
Duelles seront les ambitions de l’équipe du Cameroun lors cette compétition?
Il est prématuré d’afficher ses ambitions. Car, nous ne connaissons pas encore nos adversaires du premier tour. Néanmoins, nous irons dans cette compétition avec l’ambition d’aller le plus  loin possible et cela passe forcément par une bonne préparation. Je suis quelqu’un de très ambitieux. Le Cameroun n’a pas encore remporté de CHAN. Je travaille tous les jours pour voir mon pays remporté ce trophée ; nous en avons les moyens, cependant il faudra d’abord franchir le premier tour et le reste on verra par suite.
Comment se porte «Manyan» en ce moment?
Je vais très bien, grâce au bon Dieu. N’écouter pas les fausses rumeurs et les détracteurs qui veulent me destabiliser et par conséquent mon équipe. Je suis en excellente santé.
Propos recueillis, par Emile Zola Ndé Tchoussi