Fédération Camerounaise de Football
UNIFFAC : La renaissance est engagée

L’Union des Fédérations de Football d’Afrique Centrale (UNIFFAC) a tenu son Assemblée générale extraordinaire le 9 juillet 2017 à Kinshasa en RDC.

Béatrice Hôtel de Gombe à Kinshasa a servi de cadre pour l’Assemblée générale extraordinaire de l’UNIFFAC. Une Assemblée qui a vu la présence des 6 pays membres à savoir : La RCA, le Tchad, la Guinée Equatoriale, le Gabon, Sao Tomé et Principe, le Cameroun et la RDC. La délégation camerounaise était conduite par le Président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT), Tombi A Roko. Il était accompagné de M. Moussa Blaise, Secrétaire Général et de Sali Issa point focal de l’UNIFFAC au Cameroun.
Les activités de cette assemblée portaient sur la réforme institutionnelle et le plan d'action de relance. La dernière édition de la Coupe de l’UNIFFAC U17 jouée en décembre 2016 au Cameroun a permis de mettre à jour les insuffisances de l’UNIFFAC. Seuls trois pays ont pris part à la compétition : Gabon, Congo et Cameroun. Consciente de son retard par rapport aux autres associations sous régionales, l'UNIFFAC a décidé de se rénover et de reprendre de l'importance. Pour y parvenir, elle s’est engagée à redonner du sens à son existence notamment en organisant les compétitions sous régionales dans les catégories jeunes et femmes.
 Au cours de cette assise, les dirigeants de l’UNIFFAC ont convenu de ce que leurs sélections accèdent davantage aux phases finales des compétitions africaines, internationales et mondiales. A titre d’exemple, pour la CAN Gabon 2017, seuls trois pays de l’UNIFFAC étaient présents : RDC, Cameroun et Gabon.
Changement d’air
Pendant dix ans le Cameroun a assuré la présidence de l’UNIFFAC. Le Président Tombi A Roko qui a présidé le bureau du vote a préféré laisser la place à ses pairs tout en promettant tout le soutien moral et une contribution du Cameroun et de ses dirigeants.
A l’issue du vote, Edouard Patrice Ngaissona de la République Centrafricaine a été élu Président du bureau exécutif de l'UNIFFAC pour les deux prochaines années, avec 6 voix pour et un bulletin nul sur les 7 votants. Le bureau est constitué ainsi qu'il suit: Président: RCA, Vice-président: Guinée Equatoriale, Membres: Tchad, Sao Tomé et Principe et Gabon
Le cordonnier mal chaussé
La zone UNIFFAC à travers le Cameroun a amplement apporté au football. Un Cameroun cinq fois champions d’Afrique, quart de finaliste de la Coupe du monde, finaliste de la Coupe des Confédérations et médaillé d’or des Jeux Olympiques. C’est un pays qui a produit des joueurs et dirigeants d’exception. Comment comprendre que la zone UNIFFAC soit l’une des dernières dans l’organisation des compétitions tant continentales que sous régionales ? A la différence des autres zones, l’UNIFFAC n’a reçu l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) que trois fois : 1972, 2012 et 2019. Pour ce qui est de 2015 et 2017, la Guinée Equatoriale a pallié à l’indisponibilité du Maroc et le Gabon à celle de la Lybie. Les autres Sous-régions ont pourtant été au centre de l’organisation de la CAN. A titre illustratif depuis 1980, le Maghreb : 1982, (Lybie), 1986 (Egypte), 1988 (Maroc), 1990 (l’Algérie), 1994 (Tunisie), 2004 (Tunisie), 2006 (Egypte). Quant à l’Afrique de l’Ouest, elle a été organisatrice en : 1980 (Nigeria), 1984 (Côte-d’Ivoire), 1992 (Sénégal), 2000 (Ghana – Nigeria), 2002 (Mali), 2008 (Ghana). Enfin 1996 (Afrique du Sud), 2010 (Angola), 2013 (Afrique du Sud).
Pour terminer, mention très spéciale à la RDC et le président de sa fédération, la FECOFOOT, Monsieur Constant Omari Selemani pour leur organisation généreuse, bienveillante et réussie de cette assemblée générale de relance de l'UNIFFAC.
SANDEAU NLOMTITI