Fédération Camerounaise de Football
Léon Bell Bell répond à l'appel du coeur
Le jeune joueur, né, formé et évoluant en Allemagne,  a choisi de jouer pour le pays de son père; le Cameroun.
Depuis son élection à la tête de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT), le Président TOMBI A ROKO a ouvert plusieurs chantiers dont celui du rappel des joueurs binationaux sous le drapeau national. Cet appel est diversement suivi par les parents ou les joueurs. Pour ceux qui acceptent jouer pour le Cameroun, que du bonheur. Du moins, c’est ce que Léon Bell Bell, le jeune footballeur camerounais de mère allemande, nous a dit le 5 juin 2017 après une photo dans le bureau et aux cotés du Président de la FECAFOOT, du Secrétaire Général  Moussa Blaise et de son géniteur René Bell Bell.
Né le 6 septembre 1996 à Hanau en Allemagne, ce milieu de couloir gauche d’un mètre quatre vingt a fait du football sa passion. Bien que loin du Cameroun, il a été inspiré par des compatriotes. Il le souligne de très belle manière : « Quand j’étais petit, je regardais les matches de l’équipe nationale du Cameroun où évoluaient Gérémi Njitap et Samuel Eto’o. Ils m’ont fait rêver et dès lors, je me suis dit qu’un jour j’apporterai ma contribution aux succès des Lions indomptables. Mon père étant Camerounais, pour moi c’est un honneur de jouer pour mon pays. » C’est la raison pour laquelle son père et lui sont venus à la FECAFOOT montrer tout leur patriotisme.
Lors de la saison 2016-2017, Léon Bell Bell a joué 23 matches. Ce qui témoigne de son importance pour son équipe, le Kalserlautern FC qui évolue en quatrième division allemande. En fin de contrat, il dit avoir de nombreuses propositions et devra choisir, dans les prochaines semaines, le club qui lui aura fait l'offre la meilleure sur le plan sportif. L’essentiel de sa formation a été faite au Eintracht Frankfurt, SG Rosenhöhe Offenbach et FT Oberrad Darmstadt entre 2011 et 2016.
A l'image de son fils, René Bell Bell, le père du jeune footballeur ne boude pas sa joie de voir son protégé arborer désormais la tunique des Lions indomptables. « Je suis très heureux que mon fils intègre le groupe des Lions indomptables, dit-il. Je sais qu’à l’image des autres jeunes footballeurs Camerounais, il donnera le meilleur de lui-même pour le rayonnement de notre drapeau. Je vais faire une proposition à la FECAFOOT, pour que l’on mette sur pied des pôles de détection des footballeurs Camerounais à travers le monde. Ainsi, les entraîneurs nationaux des différentes catégories viendront superviser les joueurs et retiendront ceux qui ont le meilleur profil. »
Léon Bell Bell est un fils de Pouma, dans la Sanaga Maritime. Une terre qui, pour le football planétaire ou camerounais, a produit de nombreux joueurs talentueux tels : François Omam Biyik, André Kana Biyik, Jean Armel Kana, Jean Alain Boumsong, Ngog et bien d’autres encore.
Le Président de la FECAFOOT a montré toute sa fierté à accueillir, en bon père, cet autre fils du pays qui souhaite défendre les couleurs nationales. D’autres arrivées des binationaux sont annoncées.
SANDEAU NLOMTITI