Fédération Camerounaise de Football
CDC : Aux allures de revanche des petits poucets

La magie de la Coupe du Cameroun de football réside dans ses duels, parfois inégaux sur le papier. Canon de Yaoundé, Union de Douala et Coton sport ont, jusqu’ici, écrit les plus belles pages de cette compétition.

La Coupe du Cameroun de football est une compétition de football annuelle. Elle oppose, depuis 1960, tous les clubs seniors (amateurs et professionnels) affiliés à la Fédération camerounaise de football. Le premier vainqueur fut “Parthenay Lion Yaoundé”, en 1960. Canon Sportif de Yaoundé demeure à ce jour le club le plus titré avec 11 coupes. La Coupe du Cameroun offre à son vainqueur une place pour la Coupe de la confédération. Si le vainqueur vient à se qualifier pour la Ligue des champions, cette place qualificative est attribuée au troisième de la Ligue 1.

La compétition se déroule en plusieurs tours et chaque division entre une à une en jeu. Cette année, le tournoi a connu une mini révolution. Les équipes de Ligue 1 et de Ligue 2 sont entrées en course dès la phase des 1/64e de finale. A partir des huitièmes de finale, les matches se jouent en aller et retour. L’apothéose se déroule au stade Ahmadou Ahidjo depuis 1972, excepté en 1980 et 1981 où la finale a été respectivement disputée au stade de la Réunification de Douala et au stade de Roumdé Adjia de Garoua. L’antre de Mfandena était alors en réfection. Auparavant, la finale se tenait généralement au Stade de l’Hippodrome (1960-1969) ou au stade Militaire (1970 et 1971).

L'organisation de la compétition prévoit un tirage au sort intégral à chaque étape. Avant les huitièmes de finale, les matchs se jouent en élimination directe sur terrain neutre. Ce qui permet d'enregistrer chaque année de nombreuses « surprises » réalisées par des clubs de modestes issus des divisions inférieures. Canon sportif de Yaoundé, le club le plus titré de cette compétition, en a déjà fait l’expérience. Lui qui s’était fait éliminer par: Dragon de Douala, Piment de Bayangam ou Cimencam de Figuil entre autres. Mieux, Olympique de Mvolyé a remporté sa première Coupe du Cameroun en 1992, devant Diamant de Yaoundé, alors qu’il évoluait en deuxième division. Racing de Bafoussam, alors en D2, a perdu sa première finale en 1976 devant Canon de Yaoundé, après avoir terrassé plusieurs clubs d’élite sur sa trajectoire.

Dans un pays où le football est le sport roi, la finale de la Coupe du Cameroun, qui marque généralement la fin de la saison sportive, est historiquement une institution très populaire. L'affluence à cet événement, qui a très souvent lieu en présence du Chef de l’Etat, est habituellement la plus importante de la saison.

Les classico entre le Kpa-Kum et les Nassaras en 1978-1980-1983-1985, constituent à ce jour les finales les plus épiques. Normal pourrait-on dire. Les deux clubs détenant les meilleurs palmarès du football camerounais sur la scène continentale.

Emile Zola Ndé Tchoussi