Fédération Camerounaise de Football
Hugo Broos : «La lutte va être difficile mais nous devons être confiants»

Interview réalisée par Sandeau Nlomtiti et Laurence Fotso

Le sélectionneur des Lions indomptables, réagit au tirage au sort des éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018.

Le Cameroun est logé dans la poule B constituée de la Zambie, du Nigeria et de l’Algérie. Est-ce un bon tirage pour vous ?

Ce n'est pas un bon tirage. Dans notre groupe, il y a 3 candidats qui attendent de se qualifier. L'Algérie est pour le moment peut-être la meilleure équipe de l'Afrique. Les rencontres avec le Nigeria sont toujours musclées. La lutte va être difficile mais nous devons être confiants parce que nous avons beaucoup progressé ces deux derniers mois.

Votre première sortie pour ces éliminatoires sera contre l’Algérie chez elle en octobre 2016. Peut-on dire que ça commence bien pour vous ?

Commencer en Algérie n'est pas  mauvais. A ce niveau-là, je suis content de l’ordre des matchs. Nous jouons d'abord en déplacement contre l'Algérie et le Nigeria. Nous pouvons encore nous remettre à domicile s'il le faut. En plus, un bon résultat en Algérie serait fantastique et une défaite ne serait pas une catastrophe.

De tous les adversaires du Cameroun, il y a-t-il un que vous redoutez le plus ?

Tous les adversaires sont à redouter. Pour chaque match, nous devons être au top de nos moyens, surtout mentalement. Mais si je devais choisir l’équipe à éviter, ce serait l'Algérie. En même temps, ce serait une grande erreur d'adapter chaque match à l'adversaire. C'est très important que nous trouvions notre propre style. Nous sommes sur le bon chemin. C'est plus facile d'améliorer notre propre style dans l'avenir que de changer à chaque match.

Vous avez entraîné en Algérie, donc, vous connaissez ce football. Pensez-vous les battre ?

Il y a une grande différence de niveau entre le football local algérien et l'équipe nationale. Il n'y a même pas des joueurs locaux dans l'équipe. Tous les joueurs algériens jouent en Europe dans des grands clubs. Mais la pression est sur eux pour le premier match car ils ne peuvent pas se permettre de perdre des points à domicile contre nous. Nous devons en profiter. Faire un bon résultat est certainement possible.

Êtes-vous satisfait des Lions ?

Je suis très satisfait jusqu'à maintenant. Nous venons de loin. J'ai retrouvé une équipe sans âme, sans cohésion, sans la foi dans ses qualités. Aujourd'hui, on peut dire qu'on a une équipe, dans le vrai sens du mot et que nous devons encore beaucoup travailler à améliorer le niveau de notre jeu. Mais quand je vois la détermination des joueurs maintenant, je suis confiant. Avec mon staff, nous suivons tous les joueurs camerounais à l'étranger et localement pour trouver encore de meilleurs joueurs. Comme j'ai déjà dit, notre niveau de jeu doit devenir meilleur.

En septembre 2016, vous allez jouer le dernier match de poule des éliminatoires qualificatives pour la CAN, contre la Gambie. Ce match, puisque vous êtes déjà qualifié, vous permettra-t-il de mettre sur pied un groupe conquérant pour les éliminatoires de la coupe du monde ?

Ce match sera surtout une chance pour les joueurs qui n'ont pas beaucoup joué et des nouveaux de montrer leurs qualités et se poser en candidats chez les Lions dans l'avenir. Mon premier but est de former un noyau de joueurs à un haut niveau pour aborder les matchs qualificatifs importants de la coupe du monde et  la CAN en janvier 2017.