Fédération Camerounaise de Football
Moctar Barro : «Nous sommes venus faire le meilleur résultat possible »
L'entraîneur des jeunes Etalons explique comment son groupe s'est préparé et dit vouloir réaliser un bon résultat. Comment avez-vous préparez le match dès lors que vous aviez que vous aurez pour adversaire le Cameroun ?  Il y a tout un processus parce qu’il s’agit d’une équipe de jeunes. Maintenant, quand nous avons su qu’on jouait contre le Cameroun, compte tenu du fait que vous savez que pour les petites catégories il y a moins d’informations, on s’est préparé avec nos propres armes sans tenir compte de quoique ce soi. Mais nous savions aussi que le Cameroun est un pays de football que nous respectons beaucoup avec un football physique et athlétique. Nous avons pris ces données en considération et puis on s’est plutôt basé  sur ce qui fait la force du football burkinabé. Ce sont ces petits éléments là qui nous ont permis de nous préparer. A pratiquement 24 heures du coup d’envoi, comment  entrevoyez-vous  la rencontre ? C’est clair et net que chacune des deux équipes tient  à se qualifier pour la phase finale de la CAN en 2015 qui est une compétition majeure. Il  y a aussi que les deux pays veulent  reconstruire leur football à la base donc je crois que j’ai envie de jouer un très beau football et apprendre aux enfants ce que c’est que la compétition. Les éléments technico-tactiques qu’on a eu à mettre en place, qu’ils puissent les appliquer dans un match majeur et bien sûr,  si je gagne, je ne serais pas déçu. Est-ce à dire que vous n’êtes pas forcément venu avec l’optique de gagner ? Bien sûr nous sommes venus faire  le meilleur résultat possible. Il y a un proverbe chez nous qui dit qu’on creuse le puits pour chercher de l’eau mais quand on rencontre l’or on ramasse. Nous avons appris qu’avant  votre déplacement pour le Cameroun vous êtes  allé rendre visite au Moro Naba est-ce que vous pensez que ce genre de visite peut motiver les joueurs pour le match ? Bien sûr, vous savez, sur le plan traditionnel, il y a des aspects qui comptent beaucoup, la plupart des équipes burkinabés avant un déplacement ou quand elles jouent un match, elles vont chercher la bénédiction du Moro Naba, ça fait partie de la tradition. Donc, aller lui rendre visite pour avoir sa bénédiction dans la perspective de la compétition, cela ne va pas forcément peser sur la rencontre, ça fait partie de notre façon de faire, il y a pas qu’au football que les gens vont lui rendre visite, ça fait partie de notre tradition.